Télé-Québec

Goûtez le Liban

Billet : Goûtez le Liban

Vendredi, 17 janvier 2020

D’un bout à l’autre du pays, dans les bouibouis comme dans les grands restaurants, la cuisine libanaise fait plaisir à tous les sens. Je vous y emmène le temps d’un séjour !

La culture culinaire libanaise a tout pour plaire, en commençant par ces légumes frais, en salade, grillés ou en trempettes qu’on déguste du matin jusqu’au soir. Oui, oui, dès le matin. Car chaque jour, que j’ai dormis à l’hôtel ou chez des gens, je retrouvais invariablement à la table du déjeuner (oh bonheur) : des tomates, des concombres et des feuilles de menthe.
Comme j’adore l’idée de tout goûter et partager, j’ai un faible pour les célèbres mezze. Loin d’être cantonnés à l’apéro, ces petits plats à partager se consomment aussi bien le midi. On les offre au premier service ou, à l’occasion, pour constituer la totalité d’un repas, alors qu’on fera suivre les plats froids de plats chauds, bref, un délice à chaque bouchée.

La beauté de la cuisine libanaise est que l’on partage, on goûte à tout. Tout pour donner envie de découvrir les secrets de ces recettes pour essayer de les reproduire à la maison.

En mode végé
La cuisine libanaise a le don de mettre les légumineuses en valeur avec toutes ces variantes de houmous, les falafels, ou encore dans les ragoûts combinant parfois les légumineuses et la viande, comme le yakhnet loobieh, un ragoût de haricots verts et de bœuf. Avant de voyager au Liban, je connaissais déjà le kibbeh nayeh – bœuf haché cru mélangé à du boulgour –, le kibbeh – des boules de kibbeh nayeh farcies de viande, de noix de pin et d’épices. Ce voyage m’a permis de découvrir le kibbeh aux lentilles pour lequel j’ai craqué et que je vous propose ici.
Ce bon petit goût de fumée
Le baba ghannouj figure tout en haut de la liste des plats que j’ai eu envie de refaire immédiatement à mon retour chez moi. Si cette trempette à base d’aubergines grillées s’est taillée une place de choix dans nos supermarchés, il manque souvent la saveur de fumée authentique. J’ai fait plusieurs tests et j’ai enfin trouvé la meilleure façon de reproduire le délicieux baba ghannouj que j’ai mangé à répétition au Liban. La solution ? La griller réellement ! 
Tout repose sur le pain
Autre constat de mon épopée culinaire au Liban : tout se mange avec du pain plat ! On connaît bien le pita, mais il y a aussi le markouk – un pain pratiquement mince comme une feuille de papier que l’on cuit sur un saj, une coupole renversée traditionnellement chauffée au charbon de bois. Cela dit, le pita étant roi chez-nous, je me fais un plaisir de vous partager ma recette. Je laisse le pain lever en fementation longue (plus de 12 h) et, en toute modestie, je suis pas mal fière du résultat !
En espérant que ces mets sauront vous transporter au pays du cèdre dès la première bouchée !
 

4
Catherine Lefebvre

Catherine Lefebvre est nutritionniste et auteure des livres de recettes Les Carnivores infidèles et Choux et de l'essai Sucre, vérités et conséquences Grande voyageuse, elle se fait un plaisir de vous partager les récits appétissants de ses nombreux périples.

Le sujet vous ouvre l'appétit? Consultez ces recettes!

Recettes suggérées

Billets du même auteur

© 2020 Télé-Québec. Tous droits réservés. Réalisation - Direction des médias numériques.